fbpx
Taille du texte: +

Élection d’un syndicat pour les VTC

Pour cette année 2022, une grande nouveauté fait son apparition dans le domaine d’activité des livreurs de courses et VTC. En effet, ces corps de métier indépendants ont décidé d’élire leurs représentants syndicaux.

L’objectif d’une telle initiative est d’instaurer le dialogue entre les employeurs et les employés de ces secteurs.

Un meilleur climat de travail

Comme le souligne la ministre du Travail Élisabeth Borne, l’élection du syndicat des VTC et livreurs de courses est un évènement historique. Il faut dire qu’elle fait du gouvernement français le premier pays à mettre en place des lois qui permettent aux travailleurs indépendants de choisir leurs représentants.

Ainsi, les divers acteurs du domaine peuvent entretenir des relations plus fluides sur le plan professionnel. Les travailleurs pourront notamment plaider pour avoir de meilleures conditions de travail et de nouveaux droits. Le plus avantageux, c’est que ces requêtes seront faites, sans pour autant porter atteinte au statut d’indépendance auquel ces travailleurs sont attachés.

Plusieurs organisations engagées pour la cause

En plus du dispositif qui protège les salariés lambda, le statut de représentant du syndicat VTC confère d’autres privilèges. En outre, il offre une protection aux travailleurs qui subissent une rupture de contrat auprès d’une plateforme. Bien entendu, ladite rupture ne doit, en aucun cas, résulter de la responsabilité des représentants.

Très engagés pour la mise en application de ces avantages, près de sept syndicats et organisations se sont donc présentés en tant que candidats. Afin de les départager, il a été décidé que seules les listes qui obtiendront au moins 5 % des votes auront le droit de choisir trois personnes qui assisteront aux diverses rencontres de négociation.

Un échec cuisant

Compte tenu de son importance, l’élection du syndicat des livreurs de courses et des VTC concerne plusieurs personnes. On estime que près de 123 000 employés indépendants (en collaboration avec les plateformes comme Deliveroo ou Uber) sont concernés. Ainsi, une grande participation était attendue lors des élections.

Hélas, à peine 3,91 % des conducteurs de VTC et 1,83 % des livreurs de courses ont réellement participé au scrutin. Au plus grand désarroi des candidats, cet échec cuisant n’a pas été à la hauteur des divers enjeux. Cependant, tout n’aura pas été perdu, puisque certaines organisations ont su tirer leur épingle du jeu. 

L’AVF et la FNAE en tête 

L’élection du syndicat des livreurs de courses et VTC s’est traduite par un scrutin à tour unique organisé du 9 au 16 mai. Bien que les principaux concernés n’aient pas massivement répondu à l’appel, des représentants ont été néanmoins désignés. Chez les conducteurs de VTC, l’Association VTC de France (AVF) a décroché la première place avec près de 42,81 % des suffrages.

Par contre, c’est la Fédération Nationale des Autoentrepreneurs et Microentrepreneurs (FNAE) qui est arrivée en tête chez les livreurs. Ayant totalisé 28,45 % des suffrages, elle est suivie de près par la CGT qui a pu réunir 27,26 % des voix. Viennent ensuite les organisations « Union Indépendants » et « Sud Commerces » qui ont respectivement enregistré 22,32 % et 5,69 % des suffrages.

Pourquoi les VTC se font rares ? 
Reprise d’activité des VTC par rapport au coronavi...
 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
mercredi 28 septembre 2022

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.ilyane-vtc.fr/